Comme un parfum d'Inde...
  

Comme un parfum d'Inde...

Jaffna, Sri Lanka le 27/12/2013

 

25 décembre

Après cinq heures de bus, nous voici à Jaffna, à l'extrême nord de l'ile. Nous sommes ici dans l'ancien fief des rebelles tamouls, une région de nouveau accessible depuis peu. Ici, l'influence indienne et hindou est particulièrement marquée, et nous retrouvons avec laisir ces immenses temples pyramidaux couverts de figurines colorées et fantasmagoriques que nous avions pu observer au Tamil Nadu.

 

L'une des choses les plus surprenantes quand on visite un temle hindou, surtout a l'heure de la puja, c'est la maniere dont les gens prient. Chaque divinité a son style et son offrande: noix de coco préalablement ouverte, baton d'encens, fleurs, pates à base de beurre...
L'une des facons de prier est celle-ci: on se frappe d'abord le front avec les deux poings, puis on attrape ses oreilles entre l'index et le pajeur de la main opposée, les bras croisés devant le visage (vous suivez?), et enfin, toujours dans cette position, on effectue 3 flexions des genous. Essayez, vous verrez, c'est très bon pour la souplesse!

Nous nous retrouvons cette fois dans un hotel "de luxe" encore en chantier, et dont nous devons partager une chambre avec un couple d'écureuils quelque peu envahissant. Il est vrai que des écureuils, ici, il y en a littéralement partout! Au Togo, c'etaient les lézards, en Inde, c'étaient les rats, et bien au Sri Lanka, ce sont les écureuils... On préfère!
Il s'ensuit une chasse laborieuse, et surtout infructueuse. Tant pis, les ecureuils resteront dans la chambre, à sauter de rideau en rideau...

 

26 décembre

Aujourd'hui, nous sommes partis au bout du monde, sur une petite ile à quelques encablures de l'Inde: Nainativu, grand lieu de pélerinage à la fois pour les hindouistes et les boudhistes.

Nous arrivons au terminal de bus, accueiillis par un tintamarre de musique disco indienne. Accablés par tant de bruit, nous montons dans le bus trouver un peu de repos.
Une musique agressive jaillit alors des deux gros baffles situés au dessus de nos têtes... pour ne pas nous lâcher jusqu'à l'arrivée à l'embarcadère. Nos oreilles encore endolories, nous montons dans le bateau trouver le silence. La, horreur, nous nous retrouvons à 20cm du moteur... Enfin, débarquant sur l'ile, nous trouvons l'enfer de nos oreilles: la musique d'un grand temple hindou. Tambours et bombardes style festnoz, ça bombarde, c'est le cas de le dire, surtout accompagné de 50 cloches...

 

 

Nous fuyons sur les petits chemins de l'ile chercher le calme, et sommes attirés à nouveau par une musique de temple vers laquelle nous nous dirigeons pour finalement nous retrouver nez à nez devant des hauts parleurs retransmettant, amplifiée, la musique d'une fête religieuse.

Continuant au fin fond de l'ile, nous le trouvons enfin ce silence... lorsque, vision de cauchemard, nous voyons un tuk-tuk, muni de deux gros hauts-parleurs, nous déverser une tonne de decibels supplementaires. Nous ne pouvons fuir plus loin: en face, c'est l'Inde (et ce sera pire!).

 

27 décembre

Aujourd'hui, direction Point Pedro, pour une visite de la cote nord et des villages de pêcheurs de raies manta (dixit le guide...). Apres la visite à la maison de l'ex leader des tigres tamouls, nous prenons conscience que la région et ses habitants ont été durement touchés ces dernières années: guerres civiles à répétition, tsunami, et re-guerre! Des panneaux indiquent que de nombreuses ONG ont travaillé ici à une reconstruction déjà bien avancée.
Les gens sont d'une très grande gentillesse et d'un excellent accueil. Lors d'une cérémonie hindoue, ils nous distribuent de quoi manger... le repas de midi est tout trouvé.

 

Nous finissons en marchant le long de la côte, de village de pêcheurs en village de pêcheurs sur une dizaine de kilometres.
Helas, pas de manta aujourd'hui.

Demain, retour vers l'intérieur des terres et les temples boudhistes... et vers les touristes, très rares ici.

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Sri Lanka