Togoville
  

Togoville

Togoville, Togo le 30/03/2013

 

Après quelques dizaines de minutes de gondole, nous arrivons à Togoville, célèbre pour ces époques sinistres de vente des esclaves.

 La traversée du Lac Togo permet d'admirer les nombreux filets de pêche.

 

Togoville est un fait un gros village, haut lieu de la culture vaudou, venue du Bénin voisin. Ici, beaucoup de lieux sont sacrés, dont ces arbres, aux racines tentaculaires, consacrés aux jumeaux, particulièrement adulés (contrairement à Madagascar, par exemple, où la gémellité représente plutôt une malédiction).

 

Au détour des rues, nous croisons des fétiches, ornés de sacrifices de poulets et d'huile rouge de palme, signe que le vaudou est ici une religion très active.

 

Togoville, c'est aussi le lieu historique de vente des esclaves, pendant togolais de Gorée, qui avait lieu le plus souvent en présence des chefs locaux. La population actuelle garde encore des ressentiments vis-à-vis de la descendance de certains de ces chefs.

 

 

Retour sur la terre ferme, à Agbodrafo, où nous visitons la "maison des esclaves", vieille batisse coloniale redécouverte il y a peu, et qui servait à "parquer" les esclaves (sous le parquet, avec à peine un mètre de hauteur et dans l'obscurité!) avant l'arrivée du bateau qui devait les emmener dans un exil définitif.

 

 

 

Quittons cette pénible période de l'histoire pour retourner à Lomé, chez notre ami Paulin qui nous réserve, dans sa famille, un accueil chaleureux, et que nous ne sommes pas prêts d'oublier... Tout comme nous n'oublierons pas Emilienne et sa famille (Etienne, Blaise, leurs soeurs et cousines...) qui ont eu à coeur de nous faire découvrir le meilleur de leur région et de leur culture, et nous ont accueillis dans leur maison.

Un grand merci aux moto-taxis, qui nous ont conduit avec prudence (nous avions beaoucoup insisté sur ce point, avec succès le plus souvent).

 

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Togo